La Biopolitique et la Cooperation Internationale pour le Bio-Environnement Declaration de la Premiere Conference Internationale

Declaration apres la Premiere Conference Internationale de la B.I.O
Athenes, 6 – 10 Mai 1987

Cette Conference convoquee par la nouvelle Organisation Internationale de Biopolitique (Presidente, Dr. Agnes VlavianoseArvanitis) s’est penchee sur les nombreux aspects de la vie humaine sur la terre dans une attitude de respect non seulement pour la recherche de pointe et le developpement des sciences mais aussi pour l’amour de la vie (bios) sous toutes ses formes.

1) La Biopolitique propose une cooperation pour une meilleure comprehene sion, protection et mise en valeur du `bios’. Le bios en tant que manifestation ignore les frontieres politiques. Sa protection, sa remise en etat et son rehaussement reclament une collaboration et cooperation voulues par les etats. La Biopolitique ainsi, s’adresse au probleme de la responsabilite internationale dans la protection du bio-environnement. Promouvoir le bios est une entreprise globale qui nescessite une approche globale. Parallelement aux problemes nationaux les nations ont une tLche mondiale. Les satellites peuvent etre utilises pour accroctre la prise de conscience du public sur des questions telles que la sante ou l’environnement. Un forum de conseillers avec un sens accru des responsabilites sera requis. Une nouvelle legislation internationale devrait fournir un code d’action dans les cas oT le bios serait menace.

2) La biologie propose une approche dialectique dans son apprehension des problemes internationaux en placant a son centre le besoin de juger la technologie dans tous les domaines de l’entreprise humaine. Le rapide developpement de l’information ouvre de nouvelles dimensions et enlargit la pensee humaine. Le progres technologique secoue les fondements de notre vie privee et publique. Les valeurs ethiques, la structure sociale, les problemes nationaux et internationaux ainsi que la legislation doivent etre reexamines en vue des nouvelles perspectives ouvertes par les recents progres. De facon a determiner les dimensions du progres par rapport au bios, la bio-evaluation de la technologie est devenue un besoin urgent. A l’aube du 21eme siecle, les realisations de la technologie moderne ont besoin d’etre utilisees pour ameliorer le bios.

3) La biolopolitique propose de sensibiliser l’opinion publique de sorte que davantage de gens realisent que le progres de la biologie se rapporte a leur propre specifique centre d’interet.

En exploitant l’environnement naturel a une echelle toujours croissante, l’humanite a provoque un desequilibre serieux dans les ecoesystemes du monde. En reconnaissant le fait que l’homme et la nature sont interdependants et que la survie de l’espece depend de la survie du bios, une conference sur ‘la Cooperation Internationale et la Biopolitique e le bio- Environment’, sous la conduite du Dr. Agnes VlavianoseArvanitis, Presidente de l’Organisation Internationale de Biopolitique, fet tenue a Athenes du 6 au 10 Mai 1987, pour chercher les voies et moyens de proteger, remettre en etat et rehausser l’heritage commun e le bio-environment e et assurer sa survie. Le congres fet aussi tenu a jour par les recherches biotechnologiques courantes et en cours.

Le Congres reconnact et reaffirme les principes de la protection de l’ environnement declares a la Conference de Stockholm en 1972; les resolutions soumises a l’Assemblee Pleniere de la Federation Mondiale des Associations des Nations Unies en 1975 et aux recommendations de la Commission des Nations Unies de 1987. Le Congres est d’avis que les menaces qui pesent sur le bio-environnement ont, a present, atteint un seuil critique. Les dangers inherents doivent etre envisages d’une facon urgente, et sous l’angle de la collectivite. Cela exigerait, rien moins qu’une definition des rapports de l’homme avec son bio-environnement.

Ainsi, la Conference reconnact que:

– la deterioration du bio-environnement mondial confirme a une vitesse sans precedent;

– le programme des NationseUnies sur l’Environnement (UNEP) a adopte une strategie mondiale de la Conservation dans le but de renverser cette tendance desastreuse conjointement avec les agences specialisees appropriees;

– une action plus insistante et constructive est requise pour proteger, remettre, en etat et rehausser le bio-environnement dans l’interet de tous;

– proteger et developper le bio-environnement peut unir les hommes et les nations dans une action commune de survie;

– un grand effort est exige de la part des gouvernements et organisations nonegouvernementales.

Les participants suggerent un programme d’action sur la base urgente d’ initier et de promouvoir les suivants:

a) une recherche pure et appliquee dans le but de comprendre le rapport entre le bio- environnement et la politique par une etude detaillee a grande et petite echelle des cas historiques;

b) comme une affaire de toute premiere importance: les activites de jeunesse dans le but d’inculquer des attitudes positives sur les perspectives et les systemes de valeurs possibles vis a vis du bio-environnement;

c) la prise de conscience et le sens profond de responsabilites par tous les peuples des dangers survenant des actuelles et possibles interventions directes de l’homme dans sa propre et toutes les autres formes de substance biopsychologique par le moyen de procedes genetiques ou medicoe biologiques;

d) d’initier et de promouvoir une cooperation regionale pour le developpement du bio- environnement et sa promotion contre une pollution techniquement evitable parmi les organisations et groupes appropries, y compris l’enregistrement et la diffusion des chacnes d’information en feedback;

e) d’initier et de promouvoir les efforts destines a reduire au minimum l’epuisement des ressources aussi bien qu’exploiter l’emploi des materiaux de toutes especes recycles pour la protection du bio-environnement;

f) d’initier et de promouvoir l’etendue et vaste diffusion et circulation d’informations et de donnees ayant rapport a la protection et au developpement du bio-environnement dans les institutions specialisees et les medias;

g) d’initier et de promouvoir l’incorporation des programmes educatifs sur l’environnement dans les systemes d’education nationale.

Et finalement propose que soit etudie:

a) le besoin pour une Declaration Universelle a la lumiere des preceedentes declarations des Nations Unies et de l’UNEP sur l’environnement, comparable a la Declaration des Droits de l’Homme ou a d’autres conventions internationales convenues;

b) le besoin d’elaborer des regles et lois pour faciliter l’imposition de sanctions legales et morales sur les etats et les organisations manquant de proteger le bio-environnement;

c) le besoin de soumettre la question du bio-environnement et de sa protection aux debats et deliberations de la prochaine 31eme Session.